Rencontre avec Daph Nobody

Les classes de  1 CAP coiffure et Terminale  Bac Pro Esthétique ont rencontré l’écrivain belge  Daph Nobody, auteur de Blood Bar et L’enfant nucléaire au lycée Léon Blum le vendredi 12 octobre 2012.

Publicités

16 Réponses to “Rencontre avec Daph Nobody”

  1. une rencontre chaleureuse et très intéressante. Merci à l’auteur pour sa disponibilité, sa simplicité et son regard sur la littérature et le monde. Plusieurs sujets tels que identité, rejet, fantastique ont été abordés. Ces échanges sont toujours riches et permettent à nos élèves un autre regard sur le monde et sur soi.
    Cette rencontre a été prolongée par le Salon du livre qui a été une autre occasion de rencontrer des personnes passionnées de tout horizon. Il est toujours fécond de découvrir les initiatives de chacun pour solliciter le goût d’écrire, le plaisir de lire ou simplement l’écoute de l’Autre.
    FP

    • Ce fut un réel plaisir de participer à cette rencontre littéraire mais aussi humaine. Je ne le voyais pas comme une conférence ex cathedra mais comme un moment d’échange, de questionnement collectif sur le monde qui nous entoure et sur le mal (les maux) qui le ronge(nt). J’ai été très touché par votre accueil chaleureux, par votre attention et votre intérêt à toutes et à tous, professeurs et élèves. Que vous ayez pris part à la discussion était pour moi fondamental. Au fil des questions et des réponses, beaucoup de choses ont éclos dans ma réflexion, et certains sujets abordés spontanément lors de cette rencontre, que je n’avais pas spécialement abordés auparavant, trouveront certainement un écho dans mes futurs romans. La littérature se conçoit comme des entrelacs de questions et réponses, où le lecteur a sans doute autant à dire que l’auteur. Il n’y a pas de chaire dans l’art : c’est bien au contraire un dialogue. Un livre, c’est une conversation entre deux individus autour d’une table de café. J’espère que nous aurons encore l’occasion de nous retrouver à l’avenir, autour d’autres événements littéraires. N’hésitez pas à me faire part de vos critiques et suggestions. J’espère pouvoir vous enrichir autant que vous m’enrichissez. De tout cœur, merci. Amitiés sincères. Daph Nobody, 16 octobre 2012

  2. Charlie B. Says:

    J’ai apprécié cette rencontre, très enrichissante. Elle m’a appris beaucoup de choses sur le plan culturel. Par exemple, sur le point de vue de l’auteur quant aux différences, à la solitude. J’ai aimé son envie de faire des romans qui plaisent aux public et non juste raconter sa vie et ses expériences. Il m’a aussi appris beaucoup de choses sur la situation en Belgique.

  3. Marie Perrousset Says:

    J’ai bien aimé cette rencontre, j’ai trouvé très intéressant de pouvoir parler avec un auteur de culture belge qui est tout de même assez différente de la nôtre. J’ai pu comprendre d’où lui venait son inspiration pour ses livres fantastiques. J’ai également appris que sa jeunesse fut très difficile, ce qui fut très touchant. Un auteur très agréable à rencontrer.

  4. Cette rencontre a été très enrichissante, j’ai beaucoup apprécié l’auteur. Il a su nous répondre et nous instruire sur identité et diversité. Il s’est montré très touchant quand il a parlé de son passé et en expliquant la vie en Belgique.

  5. Victoria Bettinger Says:

    Rencontre très intéressante que ce soit au niveau culturel ou littéraire. L’auteur est très sympathique et m’a donné envie de lire ses oeuvres qui laissent des messages et une réflexion sur le monde dans lequel on vit.

  6. J’ai trouvé cette rencontre très enrichissante au niveau de la culture belge. J’ai appris que la Belgique n’avait pas de culture spécifique; ils se trouvent assez décalés par rapport aux autres notamment par l’humour. Cela m’a permis aussi de voir aussi que la différence est une cause de rejet car les personnes ont souvent peur des différences. Une heure n’était pas suffisante pour découvrir l’univers de l’écrivain et sa culture.

  7. Elodie Carriez Says:

    Cette rencontre a été sympathique, il a été intéressant de voir la personnalité de l’auteur. Il semble vivre dans un monde à part et se fiche de ce qui va bien. Il s’intéresse au contraire à tout ce qui va mal, pour pouvoir y faire quelque chose.
    Je ne voudrais pas vivre dans un monde comme le sien mais des personnes différentes il en faut; et je trouve d’ailleurs positif qu’il s’intéresse à la différence.
    Sur le plan littéraire, je ne suis pas particulièrement attirée par le fantastique, la science-fiction mais plus par les faits réels.

    • Je vous comprends, lorsque vous dites « je n’aimerais pas vivre dans un monde comme le sien ». A cela, je répondrais que moi non plus je n’aimerais pas vivre dans un monde comme le mien. Malheureusement j’y suis, et nous y sommes toutes et tous, car c’est le monde qu’on nous a imposé, avec ses injustices et ses violences si inutiles et ravageuses. Je pense que nous devrions tous combattre les failles de notre monde, mais tout en parvenant à conserver la faculté de regarder et de percevoir ce qui est beau. Car à côté de toutes ces horreurs politiques, religieuses, économiques, sociales, éthiques… il y a de très belles choses qui existent, spécialement à l’échelle individuelle. Si je considère que l’humanité est un échec (comme l’a si bien écrit un auteur dont le nom m’échappe : l’humanité est un génial échec), il y a beaucoup d’individus qui, en soi, sont des réussites sur le plan humain. Ce sont ces femmes et ces hommes qu’il faut soutenir, c’est d’eux dont il faut s’inspirer. Là où je vous rejoins, c’est qu’il ne faut pas passer sa vie à ne s’intéresser qu’à ce qui va mal, sinon on vire dans la pathologie. Ce qui ne va pas n’a d’intérêt que parce qu’il faut le résoudre, alors que ce qui va reste l’essentiel et permet de vivre et de construire. Il faut s’entourer de belles choses, de belles personnes, s’armer de belles valeurs, de respect et d’amour, et rejeter tout ce qui porte au clanisme et aux schismes au sein de la population humaine, qui n’est qu’une. Là où je vous rejoins une fois de plus, c’est que moi aussi je (ne) m’intéresse (qu’) aux faits réels. Merci de votre réaction, elle m’a interpellé.

  8. J’ai apprécié cette rencontre, très intéressante dans tous les domaines: littéraire, culturel, et humain. J’ai aussi pris conscience de réels problèmes identitaires en Belgique principalement entre Wallons et Flamands. Le débat sur identité et diversité fut riche surtout avec la notion de la différence.

  9. Cette rencontre avec l’auteur a été très bien car il a pu nous parler de son dernier livre. Il a répondu à toutes nos questions et on a pu comprendre beaucoup de choses sur son histoire et l’histoire de son pays.
    Je n’aime pas tellement le genre fantastique mais après avoir entendu un peu d’explications sur son livre; il m’a donné envie d’essayer.

  10. Lucie Giroux Says:

    J’ai beaucoup aimé cette rencontre qui m’a apportée énormément d’un point de vue culturel et humain. Cet échange fut très intéressant et m’a permis de m’ouvrir et de réfléchir sur les différences des personnes. Les idées de cet auteur étaient très enrichissantes même si personnellement son univers littéraire n’est pas le même que le mien.

  11. J’ai trouvé cette rencontre très intéressante sur le plan culturel et littéraire. Le point de vue de l’auteur est décalé, mais c’est ce qui fait la différence avec d’autres auteurs.
    On a senti sa sincérité et sa joie d’être avec nous. Une rencontre à refaire.

  12. Lors de la rencontre avec l’auteur francophone « Daph Nobody », j’ai pu découvrir la culture belge et d’où venait son envie d’écrire. J’ai découvert aussi, pourquoi prendre un pseudonyme. J’ai trouvé cette rencontre très enrichissante. Merci à Daph Nobody pour cette rencontre.

  13. Je tiens à vous remercier une fois encore pour cette rencontre et pour toutes vos réactions, que je suis de près… elles me touchent beaucoup. Comme je le disais, c’est quand je me trouve face à vous, étudiants, professeurs, lecteurs… que le fait d’écrire des livres prend un sens. Écrire en soi n’est pas une finalité, mais un moyen. La finalité, c’est la transmission de l’écrit, et l’explicitation orale éventuelle de ce que l’écrit signifie. On écrit pour soi, c’est certain, mais on écrit aussi pour les autres. De la même manière que l’on peut se parler à soi-même devant le miroir… mais cela ne remplacera jamais une conversation avec autrui. Les deux dialogues sont intéressants en ce qu’ils peuvent amener comme révélations et prises de conscience… Les interlocuteurs ont, donc, autant d’importance que soi-même dans le processus artistique (parce que lorsqu’on écrit, on pense toujours à des gens que l’on connaît, et l’on se dit : « ah ! ça, ça le fera rire » « ah ! ça, ça le fera réfléchir », et ainsi de suite… voire on s’inspire de gens que l’on a connus pour développer une scène ou un sujet). C’est un partage, un dialogue. Je dois aussi avouer que lorsqu’on se trouve devant un auditoire aussi réceptif que le vôtre, c’est un réel plaisir de s’exprimer. Vos questions étaient pertinentes, et m’ont fait moi-même beaucoup réfléchir par rapport à ce que j’écrivais. C’est pour cela que je dis toujours qu’un jour peut-être j’écrirai des choses aux antipodes de ce que j’écris pour l’instant. Non pas parce que je me serai adapté au public, mais parce qu’il m’aura fait découvrir d’autres perspectives, prendre conscience d’autres réalités que celles que je décris pour l’instant, tout aussi riches. Si un auteur peut ouvrir des portes chez un lecteur, c’est aussi vrai pour l’inverse. Je suis très critique vis-à-vis des auteurs qui ne sont pas à l’écoute de leur public, ni à l’écoute d’eux-mêmes d’ailleurs, mais qui se contentent de la facilité en reproduisant une recette à succès, car rien n’est pire que quelqu’un qui n’évolue plus, qui s’arrête à ce qu’il ou à ce qu’on a fait de lui. Amitiés sincères. Daph Nobody

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :